Skip to content

Douleurs lombaires et endométriose

Yoga

S’il y a bien un lien que j’ai mis des années à faire, en tout cas dans ma situation, c’est le rapport étroit entre mes douleurs lombaires et mon endométriose.

Jeune, sportive et mince, et déjà des douleurs aux lombaires

Dès l’adolescence, je me souviens avoir eu régulièrement des crises de douleurs, de ce qu’on l’en pensait être à l’époque des douleurs de sciatique. Ce qui avec le recul me paraît un peu surprenant, car j’étais à l’époque très sportive, mince et je mangeais plutôt bien. Alors on a mis très longtemps ces crises sur le compte de ma pratique intensive du tennis, qui il est vrai est un sport pas très doux pour le dos quand on le pratique intensément. Il s’agissait vraiment de crises aigues, qui m’empêchaient de dormir, me tordaient en deux et il me fallait quelques séances chez l’ostéopathe pour en venir à bout.

 

Moins jeune, sédentaire, devant un ordinateur toute la journée et ayant pris du poids …. et encore exactement les mêmes crises

Puis les années ont passé, j’ai commencé à travailler, assise sur un bureau devant un ordinateur pendant 10 heures par jour. J’ai aussi commencé à grossir. Les crises s’expliquaient alors selon le corps médical par ma sédentarité et ma prise de poids. Je n’avais encore aucune connaissance de mon endométriose à cette époque. Mais les crises devenaient de plus en plus régulières, 2 à 3 fois par an. Elles me faisaient vraiment souffrir, me donnaient comme des décharges d’électricité dans le bas du dos et je pouvais être totalement coincée et me plier en deux pour marcher.

Mon médecin généraliste m’avait alors prescrit des séances chez un kiné. Je me souviens de ce jeune kiné, qui m’avait expliqué que le mal se manifeste souvent à un endroit, mais ce qui cloche dans le corps peut être ailleurs. Et il avait focalisé toute son attention sur mon bassin. Au fil des séances il m’aidait vraiment à « remobiliser » mon bassin comme il disait. J’avais le sentiment qu’il luttait contre cette partie de mon corps complètement sclérosée, immobile, anesthésiée, quasi morte en quelque sorte.

Alors il est vrai que j’étais totalement sédentaire, et que la position assise à un bureau est absolument anti ergonomique pour notre corps. J’ai mis ça sur le compte de ma prise de poids. J’ai entrepris un (énième) régime et malgré mon allègement de quelques kilos, et quelques exercices prescrits par mon kiné, j’ai encore eu quelques crises pendant plusieurs années.

 

Puis le diagnostic de l’endométriose est arrivé.

Et après mon IRM et quelques consultations chez un professeur spécialiste de la maladie, je comprends qu’il y a des adhérences dans mon bassin, c’est-à-dire que des parties de mon corps sont collées entre elles alors qu’elles ne le devraient pas du tout. Un ovaire collé à une partie de mon côlon par exemple. Et là je fais le rapprochement avec toutes ces crises de supposée sciatique.

Je commence à consulter des ostéopathes qui connaissent l’endométriose.

Puis au fil des années je m’intéresse à l’alimentation anti-inflammatoire, au yoga et à la naturopathie.

Je pratique depuis presque 3 ans le hatha yoga, et je fais maintenant une crise aigue de douleur de dos tous les 2 ans « seulement ». Et je sais maintenant que je suis plus fragilisée par des grosses périodes de stress, ou de manque de sommeil, et une mauvaise alimentation. Alors si je déconne un peu trop, je connais les limites à ne pas franchir pour ne pas resombrer dans cette immobilité de mon bassin, qui devient dur comme de la pierre.

Mes recommandations si toi aussi tu souffres de douleurs lombaires avec l’endométriose

  • il te faut pratiquer des activités physiques douces, surtout si tu as un travail sédentaire et que tu es assise toute la journée : natation, marche rapide, et bien sûr yoga, pilates, tai chi, qi gong
  • il te faut du mouvement et lutter contre la sédentarité : essaie de marcher le plus possible, d’éviter l’ascenseur, de rester debout au téléphone …
  • veille à ton alimentation et à ce qu’elle soit le plus anti-inflammatoire possible
  • repose-toi autant que tu peux pendant ta période de règles, pour reprendre des forces
  • en cas de début de crise, met une bouillotte sur ton dos et sur ton ventre ; si la douleur persiste ou s’aggrave, consulte vite un ostéopathe
  • tu peux utiliser cette synergie d’huiles essentielles à masser matin et soir sur la zone lombaire :
    • Huile essentielle de gaulthérie couchée : 20 gouttes
    • Huile essentielle de romarin à camphre : 20 gouttes
    • Huile végétale d’arnica : 40 gouttes
      • attention à l’huile essentielle de gaulthérie couchée, elle est déconseillée en cas d’allergie à l’aspirine
      • respecte une fenêtre thérapeutique : tu peux appliquer cette synergie pendant une semaine, puis faire une pause d’une semaine, et l’appliquer de nouveau une semaine

 

J’espère que ces quelques clés t’aideront.

Prends soin de toi et n’hésite pas à partager cet article autour de toi,

Ces articles peuvent te plaire

Atelier Kiffe ton Cycle

Prochain atelier Kiffe ton Cycle à Nice : mercredi 24 novembre 2021 à 18h!

Je suis ravie de t’annoncer que le prochain atelier Kiffe ton Cycle va avoir lieu
En savoir plus

Passer un automne serein grâce à la naturopathie

En médecine traditionnelle chinoise, l’automne est la saison du poumon. On va donc faire en
En savoir plus

Cancers féminins et naturopathie

En ce mois d’Octobre Rose, qui permet de sensibiliser à la lutte contre le cancer
En savoir plus
Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
%d blogueurs aiment cette page :