Skip to content

Endométriose et fatigue chronique : ce n’est pas une fatalité!

sommeil

Parmi les symptômes de l’endométriose, on parle évidemment beaucoup des douleurs menstruelles, qui peuvent complètement gâcher la vie, et de l’infertilité. On parle un peu moins de la fatigue chronique qui accompagne très souvent l’endométriose. Et cette fatigue peut aussi avoir des répercussions très intenses sur notre vie en général.

Comment savoir si je suis en état de fatigue chronique ?

Cela peut paraître évident, mais pas forcément. On supporte déjà des menstruations à la limite du supportable, alors reconnaître que l’on est en lutte perpétuelle contre un état de fatigue, c’est plus compliqué. On apprend à vivre et à supporter le quotidien d’une certaine façon, et donc on peut aussi refuser de s’écouter et chercher à avancer malgré tout.

Personnellement j’ai compris que j’étais en état de fatigue chronique quand… j’en suis sortie. Quand j’ai commencé à me sentir moins fatiguée, je me suis dit « ah ouais dis donc mais c’est ça un état normal, sans fatigue !! » la découverte du siècle genre.

C’est-à-dire que par exemple, je pouvais dormir 8 ou 9 heures par nuit, et me réveiller éreintée le matin. Au point où tu te dis que tu n’arriveras pas à la fin de ta journée. Donc si tu sens un décalage entre la quantité de sommeil et ton état par exemple, cela peut montrer que ton corps ne se repose pas vraiment, et il faut essayer de comprendre pourquoi.

De même, si tes émotions font un véritable ascenseur émotionnel, que tu te sens hypersensible face à la moindre petite contrariété, il se peut aussi que ce soit un signe de fatigue chronique.

Si tu te sens très fatiguée après un effort physique ou du sport de moyenne intensité, là aussi il se peut que cela soit un signe.

Tout cela est bien normal. Quand tu as de l’endométriose, ton corps lutte en permanence contre un corps étranger en quelque sorte, et il se met en état d’inflammation, ce qui n’est pas un processus tout à fait normal. Et ton corps lutte aussi tous les mois pour sa survie si je peux dire, pour se remettre des règles qui ont été si intenses.  Si tu suis des traitements hormonaux, cela n’aide pas non plus.

Personnellement à l’époque où je souffrais le martyre, je mettais 2 semaines à me remettre physiquement et moralement de mes règles. Donc tu enlèves une semaine de règles, il me restait plus que la semaine précédant les règles où j’étais à peu près bien, youhou !

C’est bien beau tout ça mais on fait quoi alors ?

C’est bien pour cela que la naturopathie m’a grandement aidé. Ce qui m’a vraiment fait tilt dans ma tête, c’est cette histoire de sommeil, où j’arrivais à dormir mes 9 heures par nuit mais tout en me sentant crevée, comme si je ne dormais pas.

C’est là où j’ai identifié un certain nombre de points dans mon hygiène de vie qu’il a fallu que je revois clairement, car si j’avais mon quota de sommeil, la fatigue venait d’autre chose, et ce « autre chose » était bien sûr l’endométriose, mais j’étais persuadée de pouvoir encore améliorer mon hygiène de vie pour aller mieux.

Et la liste était plus longue (lol) :

  • mon alimentation était (est) juste catastrophique. Je me faisais (fais) des orgies de pain blanc, fromage et pâtes. C’est pas vraiment le régime idéal anti-inflammatoire (j’en ferai un article tiens d’ailleurs). Bon heureusement je ne suis pas trop sucrée et le chocolat ou les desserts me laissent indifférentes, mais quand même….
  • mon activité physique : je faisais du yoga, pas forcément intensivement mais en tout cas régulièrement – par contre pas du tout de sport un peu physique, qui fait transpirer
  • j’étais (suis) accro au café : alors même si j’en buvais (bois) 3 max par jour, c’est vraiment pas bon pour l’endo et le bien-être en général !!
  • j’avais un job hyper stressant, prenant, qui me faisait voyager beaucoup (et j’ai peur de l’avion) : oh ben c’est bizarre ça me fatiguait aussi tiens !

Tu auras noté que je parle encore au présent. Et oui, être naturopathe et souffrir d’endométriose de surcroît ne signifie pas ‘être une sainte’ 🙂 Donc il y a des périodes où je ne fais pas vraiment attention, mais c’est mon choix, je sais que je risque d’en payer les pots cassés (plus de fatigue justement, être plus sujette aux virus, avoir des troubles digestifs, des règles un peu plus douloureuses…), mais au moins je gère comme ça.

Par exemple en ce moment je suis dans ma phase Pasta, c’est pas l’idéal, j’essaie de compenser en mangeant des légumes et des fruits frais, et tant pis ! Et à côté de ça, je n’ai pas bu une goutte d’alcool depuis des semaines. Et ça ne m’empêche pas d’avoir des règles sans douleurs à présent. Encore une fois tout est question selon moi d’équilibre, de bienveillance envers soi et de trouver ce qui te correspond.

« Chi va piano va sano, chi va sano va lontano » comme on dit en Italie

Alors ce que je voulais te montrer ici c’est que :

  1. cette fatigue chronique n’est pas une fatalité et qu’on peut renverser la tendance en revoyant son hygiène de vie globale
  2. que chaque petit changement dans ta vie quotidienne va aider, et qu’il ne faut pas tout revoir d’un coup au risque de se dégoûter : donc bienveillance, bienveillance et bienveillance please
  3. que l’endométriose peut nous rendre renfermées sur nous-mêmes, avec l’envie de rien, mais que parfois un tout petit coup de pied au cul peut t’aider à enclencher quelque chose de nouveau, pour des résultats visibles !

Le bilan naturopathique est idéal pour revoir ton hygiène de vie de fond en comble. Encore une fois, l’objectif n’est pas de se culpabiliser ou de se sentir nulle, l’idée est de mettre en place de nouvelles habitudes petit à petit, pour un mieux-être et une meilleure cohabitation avec l’endométriose.

Je suis d’ailleurs en train de préparer mes prochains accompagnements, qui seront sur des durées longues (3 ou 6 mois). J’ai hâte de t’en dire plus prochainement à ce sujet.

D’ici là prends soin de toi !

 

Ces articles peuvent te plaire

Atelier Kiffe ton Cycle

Prochain atelier Kiffe ton Cycle à Nice : mercredi 24 novembre 2021 à 18h!

Je suis ravie de t’annoncer que le prochain atelier Kiffe ton Cycle va avoir lieu
En savoir plus

Passer un automne serein grâce à la naturopathie

En médecine traditionnelle chinoise, l’automne est la saison du poumon. On va donc faire en
En savoir plus

Cancers féminins et naturopathie

En ce mois d’Octobre Rose, qui permet de sensibiliser à la lutte contre le cancer
En savoir plus
Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
%d blogueurs aiment cette page :