Skip to content

Zoom sur la Rhodiola, la plante contre le surmenage

Aujourd’hui j’ai envie d’évoquer une plante en particulier, la Rhodiole, une plante qui peut s’avérer très utile dans des périodes de fatigue très intense ou de surmenage.

De son nom latin : Rhodiola rosea, on la surnomme aussi l’Orpin rose, la racine d’or, ou la racine arctique.

Elle est issue de la famille des Crassulaceae (plantes aux feuilles charnues) et il s’agit d’une plante adaptogène, c’est-à-dire qu’elle aide le corps à s’adapter à tous types de stress (stress physiques ou psychologiques). 

La Rhodiole présente des petites fleurs jaunes et de nombreuses feuilles. Si on fait le parallèle entre ses vertus et son « aspect physique », on peut voir que c’est une feuille qui se tient très droite, qui est abondante et les petites fleurs jaunes à son sommet sont très solaires, lumineuses. 

 

 

A l’origine « elle était utilisée par les montagnards des régions très froides comme le Tibet, la Sibérie ou la Chine pour ses vertus toniques et fortifiantes » (source : Plantes et Santé), d’où son nom de racine arctique. Elle est originaire des régions froides comme la Scandinavie et la Sibérie. 

Les parties de la plante que l’on va utiliser sont les racines.  

Quelles sont ses propriétés générales ?  

  • très utile en cas de gros stress accompagné de difficultés à se concentrer ou réfléchir ou pertes de mémoire, ou quand il y a une période de déprime, un manque de motivation – elle agit comme antidépresseur naturel (sa principale indication) 
  • elle augmente l’endurance et la récupération physique 
  • elle a des effets sur la tonification des muscles 
  • elle régule le rythme cardiaque après un effort intense
  • elle renforce le système immunitaire
  • elle protège le foie 

 

Vous l’aurez compris, cette plante est particulièrement recommandée dans des périodes de gros stress, surmenage, déprime, burn-out, fatigue physique et intellectuelle.

Au niveau des contre-indications : s’il y a des difficultés à s’endormir ou de l’excitation il vaut mieux arrêter la prise ou diminuer le traitement  

Précautions d’emploi : pas chez la femme enceinte ou allaitante, ne pas utiliser non plus en cas de bipolarité ou de maniaco-dépression, attention également en cas de diabète ou de problèmes rénaux, et pas aux enfants de moins de 12 ans 

Comment l’utiliser ?

en teinture (60 à 100 gouttes de 1 à 2 fois par jour) ou gélules (selon les indications du fabricant) ou tisane (5g par tasse, faire infuser pendant 4 heures après avoir versé de l’eau bouillante ; une tasse le matin à jeun) 

 

Je l’ai par exemple prise en septembre / octobre dernier car je savais que c’était une période particulièrement chargée pour moi et où le surmenage n’est jamais très loin. Une activité professionnelle très intense, une reconversion, des études, une vie de famille à gérer…. Elle m’a donné un vrai coup de fouet et m’a aidé sur mon irritabilité et ce sentiment de « je ne vais pas y arriver ».

 

Les plantes ne sont pas sans danger et il faut au contraire être prudent quant à leur utilisation.

 

Sources pour la rédaction de cet article : 

Chaine youtube de Christophe Bernard, Althea Provence
Wikipedia
Magazine Plantes et Santé
Darwin Nutrition
Dictionnaire complet des plantes médicinales – Jean-Philippe Zahalka

Ces articles peuvent te plaire

Dernier podcast : comment l’hypnose peut aider à soulager les douleurs ?

Ici un petit extrait de mon interview de Mégane, praticienne en hypnose et créatrice du
En savoir plus

Souhaites-tu témoigner sur le podcast Endolove ?

Tu souhaites témoigner de ton vécu de l’endométriose ou de ton parcours PMA, tu peux
En savoir plus

La Semaine de l’Endométriose – du 8 au 15 Mars !

Le mois de mars est particulièrement important pour moi car chaque année, il est lié
En savoir plus

Pas encore de commentaire, écris vite un commentaire pour me donner ton avis ou me parler de toi !


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib